Quels accessoires acheter ?

Quels accessoires acheter ?

En ligne comme en boutique, Apple pousse énormément la vente d’accessoires. Elle cherche bien sûr à vous faire dépenser quelques dizaines d’euros supplémentaires, mais aussi à s’assurer que vous ne serez pas frustré d’avoir oublié tel adaptateur ou tel périphérique. Le fait est que les accessoires sont de moins en moins… accessoires.

Écran et affichage

Vous devrez sans doute utiliser un adaptateur pour relier un écran ou un projecteur à votre Mac. Si vous possédez un Mac à ports USB-C (MacBook) ou Thunderbolt 3 (MacBook Pro, iMac) :

Adaptateur AV
L’adaptateur multiport AV numérique USB-C d’Apple. Image Apple.

Si vous possédez un Mac à ports Mini DisplayPort (Mac mini, Mac Pro, anciens Mac) :

Adaptateur Belkin
L’adaptateur Mini DisplayPort vers HDMI de Belkin. Image Belkin.

Vous n’avez pas encore d’écran, mais voulez en acheter un ? N’importe quel modèle peut faire l’affaire — tout est question de taille, de définition, de fonctions, et… d’adaptateurs. Il fut un temps où Apple concevait ses propres écrans, mais elle délègue désormais cette tâche à LG, dont les modèles Ultrafine 4K et 5K possèdent des ports USB-C et/ou Thunderbolt, et s’intègrent parfaitement à macOS1. Ces écrans utilisent les mêmes dalles que les iMac : le modèle 4K « Andromeda » mesure 21,5 pouces de diagonale (749 €), alors que le modèle 5K « Perseus » mesure 27 pouces de diagonale (1 399 €).

Le « petit » écran Ultrafine est moins polyvalent que le grand : alors que le modèle 5K possède un port Thunderbolt 3 et trois ports USB-C, peut recharger n’importe quel Mac portable, et possède une webcam et un micro, le modèle 4K possède quatre ports USB-C mais pas de port Thunderbolt 3, n’est pas assez puissant pour recharger un MacBook Pro 15 pouces, et ne possède pas de webcam. Mais les deux écrans proposent la même qualité d’image, identique à celle des écrans Retina d’Apple2, et sont réglables sur deux axes. Pour en savoir plus, lisez le test de l’écran 5K Ultrafine de LG sur MacGeneration.

LG Ultrafine
L’écran 5K Ultrafine de LG. Image LG.

Si vous utilisez un écran externe pour étendre votre affichage, vous aurez sans doute besoin de surélever votre Mac portable. Le support mStand de Rain Design est une référence, maintenant disponible dans trois coloris assortis à ceux des Mac (argent, gris sidéral, et or — 59,95 €). Ce n’est rien d’autre qu’une épaisse feuille d’aluminium pliée, agrémentée de quelques tampons de caoutchouc empêchant tout dérapage, mais c’est tout ce qu’il faut. Les autres socles, à commencer par le mStand 360 pivotant, sont soit plus chers, soit plus complexes, soit moins stables, soit les trois à la fois.

mStand de Rain Design
Le support mStand de Rain Design. Image Rain Design.

Certains préfèrent se concentrer sur un seul écran, et ferment leur Mac portable lorsqu’ils le connectent à un écran externe3, ce qui a l’avantage de libérer de l’espace sur le bureau si l’ordinateur est placé à la verticale. Twelve South a conçu le support BookArc (59,95 €) pour ces utilisateurs : ses différents inserts en caoutchouc et ses différents coloris s’adaptent aux différents Mac portables, et son passe-câble empêche la chute des fils.

Support BookArc
Le support BookArc de Twelve South. Image Twelve South.

Les ordinateurs de bureau peuvent aussi profiter de l’apport d’un support : une version du support BookArc permet d’utiliser le Mac Pro à l’horizontale, et le support HiRise de Twelve South permet de surélever l’iMac, qui n’est malheureusement pas réglable en hauteur. Ce support fait aussi office d’espace de rangement, dans lequel on peut glisser son casque audio ou ses disques de sauvegarde par exemple, dont les câbles peuvent passer par un trou à l’arrière, mais la présence peut être masquée par une façade magnétique.

Alimentation et câbles

L’achat d’un deuxième adaptateur secteur peut résoudre bien des problèmes logistiques : on ne risque pas d’oublier son chargeur si un deuxième ne bouge pas du sac à dos, on n’a pas besoin de débrancher et rebrancher son chargeur tous les jours si un deuxième reste au bureau. Apple propose trois adaptateurs secteur USB-C adaptés aux différents Mac portables :

Ces adaptateurs secteurs sont fournis sans câble USB-C, petite pingrerie d’Apple qui vous obligera à dépenser 25 € de plus pour un câble de charge USB-C, et dotés d’une fiche courte5. Vous pouvez remplacer la fiche courte par un câble d’extension de 180 centimètres6 (25 €), ou par un accessoire extrêmement malin, le chargeur de voyage international PlugBug de Twelve South (44,95 €).

Plugbug de Twelve South
Le chargeur de voyage international PlugBug de Twelve South. Image Twelve South.

Le PlugBug ajoute un chargeur USB-A à l’adaptateur secteur USB-C, et permet donc de recharger son Mac tout en rechargeant son iPhone ou son iPad (10 W à 2,1 A), le tout avec une seule prise. Si vous dormez souvent à l’hôtel, vous avez déjà compris l’intérêt de ce produit. Mais ce n’est pas fini : s’il s’appelle chargeur « de voyage international », c’est qu’il est fourni avec cinq fiches de rechange, dont les fiches britanniques et américaines.

À l’autre bout de l’adaptateur secteur, la fiche USB-C a l’avantage de l’universalité, mais la prise MagSafe qu’elle remplace avait l’avantage d’intégrer un témoin lumineux (et donc d’afficher l’état de la charge) et d’être magnétique (et donc de se détacher sans emporter l’ordinateur si l’on tirait sur le câble). Le BreakSafe de Griffin, le Bolt de Vinpok, le Snapnator : plusieurs accessoires veulent combiner USB-C et MagSafe, mais aucun ne donne pleinement satisfaction, et certains sont à peine fonctionnels.

Griffin BreakSafe
Le câble BreakSafe de Griffin. Image Griffin.

En contrepartie, l’adoption d’un connecteur universel permet d’utiliser de nombreux accessoires qui n’ont pas forcément été conçus pour les Mac. C’est par exemple le cas des batteries externes : les modèles de grande capacité et de forte intensité, originellement prévus pour les tablettes ou les longs voyages, peuvent tout à fait alimenter un MacBook. C’est le cas de la Powergo Flash de X-Moove (69,90 €), plus encore de la PowerStation XXL de Mophie (139,95 €).

Transport

Il est difficile de recommander une coque, une sacoche, un sac à main ou à dos : le choix d’un modèle plutôt que d’un autre est hautement personnel, et dépend non seulement de vos goûts, mais aussi de votre budget et même de votre morphologie. Il est plus facile d’en déconseiller : évitez les coques en plastique dur, qui se cassent et se rayent facilement, les coques trop épaisses, qui peuvent gêner l’utilisation des ports, et celles occultant les entrées d’air, pour des raisons évidentes.

La coque-housse BookBook de Twelve South est l’exemple parfait du genre de produits qu’il vaut mieux éviter : elle est très jolie et produit par un fabricant réputé, et à ce titre souvent recommandée, mais elle entrave le bon refroidissement des portables. Or un MacBook Pro plus chaud, c’est un MacBook Pro dont les ventilateurs tournent plus souvent, donc un MacBook Pro dont l’autonomie est réduite (voire les performances et la durée de vie dans des cas extrêmes).

Incase Hardshell
Le coque Hardshell d’Incase. Image Incase.

De manière générale, vous ne pouvez pas vous tromper en achetant une coque ou une housse dans une boutique Apple. Encore faut-il que vous trouviez votre bonheur, la sélection se limitant aux produits d’Incase (dont l’excellente coque Hardshell) et de STM. Si ce n’est pas le cas, regardez du côté de Moshi, de Griffin, de Speck, de Snugg, ou encore d’Incipio, qui proposent tous des produits de bonne qualité.

On y pense moins, mais les ordinateurs de bureau peuvent aussi être transportés. Be.ez a arrêté la production de son sac Le Mini, qui permettait de transporter un Mac mini avec son clavier et sa souris, mais n’importe quel sac devrait faire l’affaire. Waterfield propose un sac spécialement conçu pour transporter le Mac Pro et ses accessoires (env. 110 €), qui rappelle les sacs pour les Macintosh « classiques » des années 1980. Plus insolite, la sacoche Lavolta (54,99 €), qui permet de porter son iMac 27 pouces… sous le bras !

Stockage et sauvegarde

S’il est un accessoire indispensable, c’est le disque que vous devez acheter pour sauvegarder vos données, si ce n’est pas déjà fait. Si vous avez déjà un disque, vous aurez peut-être besoin de l’adaptateur USB-C vers USB d’Apple pour le brancher aux nouveaux Mac (9 €). Sinon, vous pouvez vous contenter d’un petit disque dur comme le G-Drive de G-Technology (99,95 € pour 2 To)7. Pensez aussi aux solutions de « nuage personnel », comme l’Apollo de Promise ou le MyCloud de Western Digital, qui rendent bien d’autres services que la sauvegarde.

WD MyCloud
Le MyCloud de Western Digital. Image Western Digital.

Enfin, n’hésitez pas à créer une clef USB d’installation de macOS Mojave, à l’aide d’un utilitaire comme Keylifornia. C’est la solution la plus rapide pour installer le système sur plusieurs machines, et cette clef peut aussi servir à restaurer macOS en cas de problème. Privilégiez les clefs d’au moins 16 Go, et restez à l’écart des modèles les moins chers, qui sont généralement beaucoup plus lents. Les clefs de la gamme Ultra de Sandisk sont toutes indiquées : la version USB-A pour les anciens Mac vaut 11,99 € pour 16 Go, alors que la version USB-C pour les nouveaux Mac vaut 13,99 € pour la même capacité.


  1. Comme celle des anciens écrans d’Apple, et comme celle des écrans intégrés aux Mac portables, la luminosité de ces écrans peut être réglée au clavier. [return]
  2. Et pour cause : ils sont généralement fabriqués par LG. [return]
  3. L’ordinateur ne se met pas en veille s’il est relié à un écran, un chargeur, un clavier et un souris ou un trackpad. Ce mode d’utilisation est souvent qualifié de « mode *clamshell* » (« coquille d’huître »). [return]
  4. Que vous pouvez aussi utiliser pour recharger rapidement un iPad Pro, avec le câble USB-C vers Lightning d’Apple (25 €). [return]
  5. De type C « Europlug », sans terre, utilisée dans la plupart des pays d’Europe continentale et dans quelques pays sud-américains, et compatible avec plusieurs autres types de prises (type E et F avec terre, type H israélien, type J suisse). [return]
  6. De type E avec terre, compatible avec le type F notamment utilisé en Allemagne. [return]
  7. Un « simple » disque dur suffit largement pour une sauvegarde. Un SSD serait certes plus rapide, mais il serait beaucoup plus cher. Ne payez pas plus cher pour un disque proposant des fonctions de chiffrement (la plupart des solutions de sauvegarde, dont Time Machine, intègrent leur propre chiffrement) ou de divertissement (dont vous n’avez que faire dans le cadre d’une sauvegarde), ou pour un modèle portant la griffe d’un designer connu (un joli disque ne fait pas une meilleure sauvegarde). [return]